Quand le jeune Mbappé a dit "non" à Bordeaux

01 décembre 2018

Les Girondins ont échoué à convaincre la famille de l'attaquant, repéré avant même ses 10 ans. Celui-ci s'est ensuite engagé avec Monaco, avec la réussite que l'on connaît.

Une carrière de footballeur se joue parfois sur de petits détails, par exemple le choix du club pour suivre sa formation.

Kylian Mbappé et sa famille l'ont très vite compris. Il faut dire que le talent de l'attaquant du PSG a été détecté très tôt par plusieurs clubs. Rennes, Caen ou le Real Madrid ont tenté de convaincre l'entourage du natif de Bondy dans sa jeunesse. Le Parisien explique que Bordeaux a aussi tenté sa chance, en vain.

Les Girondins avaient pourtant un atout en plus dans leur manche. Mbappé n'avait même pas 10 ans quand il a commencé à fréquenter "Cap Girondins", des stages de vacances organisés avec le soutien du club au scapulaire. "C'est tout simplement le meilleur qu'on ait eu !", affirme dans le Parisien Emmanuel Tanguy, le directeur de "Cap Girondins", au sujet de l'international français. "Kylian était un jeune garçon déterminé qui possédait déjà des qualités hors-norme. À la fin de la semaine, il disputait le tournoi avec des enfants de la catégorie supérieure et obtenait le trophée de meilleur joueur."

"On a fait le maximum"

Mbappé passera les étés 2008, 2009 et 2010 en stage à "Cap Girondins", mais refusera ensuite une autre période de stage pendant les vacances scolaires, son père Wilfried préférant "l'emmener à la montagne ou à la mer", explique le Parisien. Bordeaux reviendra à la charge quelques années plus tard, quand Mbappé suit sa pré-formation à l'INF Clairefontaine. En vain, malgré des rencontres avec les parents du jeune homme, une visite des installations du club ou encore un entretien avec Francis Gillot, alors entraîneur de l'équipe première. "La famille avait apprécié notre démarche, mais ils m'ont annoncé que leur fils irait à Monaco ou au Real Madrid. Forcément j'étais déçu...", raconte Yannick Stopyra, devenu coordinateur général des équipes de jeunes et du recrutement des Girondins en 2012 et qui a mené ce dossier.

Frustrant vu la suite de la carrière de celui qui a été transféré pour 180 millions d'euros au PSG quelques années plus tard. "Je ne suis pas dans l'idée qu'on a loupé un phénomène, mais plutôt qu'on ne s'était pas trompé. Cela aurait été grave si on n'avait pas été sur le coup. On a fait le maximum, mais il a choisi d'aller ailleurs", assure Stopyra, dont les révélations risquent toutefois de donner de sacrés regrets aux supporters girondins...

©Orange Sports / Voir l'article
Image : ©Panoramic

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article