"Mandibules" : Roméo Elvis va jouer dans le prochain film de Quentin Dupieux


15 août 2019
Après la scène, le grand écran. Roméo Elvis vient d'obtenir son premier rôle au cinéma dans le prochain film de Quentin Dupieux. Le rappeur belge côtoiera le Palmashow et Adèle Exarchopoulos.
Si le nom de Roméo Elvis est pour beaucoup indissociable de celui de sa soeur Angèle, le rappeur belge mène pourtant sa carrière avec succès. Sorti en avril dernier, son premier album solo "Chocolat" a été certifié disque d'or et lui a permis de se lancer dans une imposante tournée des festivals. Partageant le micro avec Lomepal ("1000°c"), Thérapie Taxi ('"Hit sale") ou Angèle ("Tout oublier"), le rappeur a aussi fait sensation avec "J'ai vu" (toujours avec Angèle), "Drôle de question", "Bruxelles arrive" ou le récent "Soleil". Avant de le retrouver sur la scène de l'AccorHotels Arena, le 26 mars 2020, le rappeur se transformera en acteur.

Un scénario qui fait mouche !


Pour ses premiers pas au cinéma, Roméo Elvis rejoint le casting du prochain film de Quentin Dupieux. A peine trois mois après la sortie de son dernier film "Le Daim", porté par Jean Dujardin, le cinéaste au style surréaliste annonce la liste des acteurs qui seront au programme de "Mandibules", son prochain projet. L'interprète de "Malade" sera entouré de Grégoire Ludig et David Marsais, les deux humoristes du Palmashow, Adèle Exarchopoulos, Bruno Lochet, India Hair et Coralie Russier.
Selon Variety, le film devrait traiter d'une histoire rocambolesque comme le cinéaste les affectionne. Ainsi, "Mandibules" raconterait l'épopée de deux hommes simplets qui découvrent une mouche géante dans le coffre d'une voiture. Ils vont alors essayer de tirer profit de cette étrange découverte. Selon le post Instagram du metteur en scène (qui se produit sur scène sous le nom de Mr. Oizo), le tournage va débuter le mois prochain. "Mandibules" sera produit par Hugo Selignac, déjà à l'oeuvre sur les succès "Le Grand Bain" et "Le Chant du loup". Dans sa story Instagram, Roméo Elvis se dit « trop content » de jouer avec tout « ce beau monde ».

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article