Les horodateurs pris pour cible à Angoulême et Cognac

26 novembre 2018

A Cognac, vingt appareils ont été vandalisés, Comme pour les quinze précédents, une plainte sera déposée. A Angoulême, une cinquantaine d'appareils ont été dégradés.

A Angoulême, la mairie a comptabilisé, ce lundi 26 novembre au matin, une cinquantaine d'horodateurs dégradés pendant le week-end. Certains ont été recouverts de peinture verte (bombe de chantier) et du silicone a été injecté dans les lecteurs bancaires et les entrées de pièces, ce qui les rend inutilisables.

En fin de semaine dernière, Angoulême avait déjà constaté des dégradations sur une trentaine d'appareils. La ville avait estimé les dégâts à 30.000€

A Cognac, la police municipale a aussi constaté la dégradation de vingt horodateurs en centre-ville ce lundi matin. Pour certains au moins, du papier adhésif a été collé sur le cadran afin de le rendre inopérant.

"Ce sera encore plus difficile à enlever que la peinture, ça nous avait pris deux jours la semaine dernière, craint l'adjoint au maire de Cognac en charge du domaine public, Jean-François Valegeas. On va les ajouter à la plainte qui sera déposée pour les premiers."

Un courrier trouvé près d'un site vandalisé revendiquait l'action au nom des Gilets jaunes, ce qui ne constitue pas une preuve que cette dernière soit liée au mouvement contre la taxation du carburant.

La mise en place d'un nouveau système de stationnement payant, et du "forfait post-stationnement", avait suscité une contestation massive, l'an dernier, poussant le maire, Michel Gourinchas, à le réviser à plusieurs reprises.

©Charente Libre / Voir l'article
Image : ©Marc Baltzer

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article