Sarlat : un homme déjà condamné pour agression sexuelle tente d'enlever une collégienne de 14 ans

08 novembre 2018

Un Périgourdin de 57 ans a tenté ce jeudi matin, vers 7 heures, d'enlever une jeune fille de 14 ans devant le collège La Boétie, à Sarlat. Heureusement, l'adolescente a réussi à s'échapper.

Une adolescente a échappé au pire ce jeudi matin. Un homme de 57 ans, en voiture, a tenté de l'enlever devant le collège de la Boétie, à Sarlat (Dordogne). Devant les passants, un peu après 7 heures, la jeune fille, qui était seule devant l'établissement, pas ouvert à cette heure-là, s'est débattue. Elle a crié et a pu s'échapper.

Les passants alertés par les cris ont réussi à noter la plaque d'immatriculation du Périgourdin, habitant du secteur. Un agent de service du collège a également crié depuis l'intérieur de l'établissement : "l'agresseur a alors lâché prise et est reparti", explique le principal M. Bouzin. Les gendarmes de la compagnie de Sarlat ont retrouvé le véhicule peu de temps après, non loin de là, près du lycée Pré-de-Cordy de Sarlat. Cela a été possible notamment grâce à la mère d'une amie de l'adolescente : elle a pris une photo de la voiture au moment où l'adolescente a poussé un cri.

L'homme de 57 ans a d'abord tout nié, avant de commencer à parler

L'homme a été interpellé rapidement. Il est en garde à vue à Sarlat. Au départ, il a nié tout en bloc et parlé d'une "erreur", disant n'y être "pour rien". Précisons que la victime et l'homme ne se connaissaient pas, selon nos informations. 

La collégienne est "hors de danger" mais "sous le choc"

L'adolescente, scolarisée en quatrième, était "sous le choc", mais est "hors de danger", explique le principal du collège La Boétie : "elle a très vite été prise en charge par les gendarmes et transférée à l'hôpital pour des examens". M. Bouzin indique à France Bleu Périgord. Les enseignants et personnels de l'établissement ont aussitôt été informés de cet événement par le principal. "Quelques collégiens ont posé des questions, et on leur a répondu en donnant les éléments factuels", explique M. Bouzin qui préfère parler d'une "agression" : "les parents ont tous été prévenus via la plateforme numérique ProNote".

Les gendarmes passent la voiture de l'agresseur présumé au crible

Le téléphone de la jeune fille n'a pas été retrouvé dans son véhicule. Mais le ravisseur présumé a fini par parler face aux gendarmes : il aurait arraché le téléphone de la jeune fille puis s'en serait débarrassé, sans se souvenir où précisément. La cellule d'identification criminelle de la gendarmerie fouillait la voiture ce jeudi midi sur le parking du lycée Pré de Cordy, à deux kilomètres du lieu de la tentative d'enlèvement. 

La voiture a été retrouvée à deux kilomètres du lieu de la tentative d'enlèvement.  - Radio France
La voiture a été retrouvée à deux kilomètres du lieu de la tentative d'enlèvement. © Radio France - Auditrice de France Bleu Périgord

Déjà condamné pour "agression sexuelle" 

L'homme de 57 ans a déjà été condamné dans le passé pour "agression sexuelle". Il devrait être présenté à un juge d'instruction au parquet de Périgueux.

©Radio France - France Bleu Périgord - Voir l'article

Image : © Radio France - Auditrice de France Bleu Périgord.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article