Paris: Seule académie avec les zones rurales où le nombre d’écoliers chute

31 août 2018

Une dépression démographique qui s’explique par « la sédentarisation des jeunes ménages » et au « vieillissement des occupants du parc de logements sociaux »…

La baisse du nombre d’écoliers dans la capitale a facilité la réforme des classes dédoublées en primaire, qui se poursuit à la rentrée sans poser de grosses difficultés de disponibilité de locaux pour accueillir les élèves. Cette année, Paris va dédoubler toutes ses classes de CP en réseaux d’éducation prioritaire (REP), tous ses CE1 en réseaux d’éducation prioritaire renforcée (REP +), qui s’ajouteront aux 53 classes de CP REP + dédoublés l’an dernier. « Un saut quantitatif spectaculaire », estime le recteur, puisque Paris passera ainsi à 440 classes dédoublées.

Quelque 90 % d’entre elles sont effectivement dédoublées avec deux salles de classe et une douzaine d’élèves par salle, les 10 % restant accueilleront deux maîtres pour une classe entière (plus de 20 écoliers).

© 20 Minutes / Voir l'article

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article